Aaron Swartz, figure de l’Internet libre

Je suis un adolescent qui aspire à rendre ce monde meilleur – notamment grâce à la loi, la politique et la technologie” déclarait Aaron Swartz en 2004. Génie de l’informatique, il grandit avec la conviction qu’Internet représente un espace exceptionnel pour le partage des connaissances et la mobilisation citoyenne, pouvant ainsi participer à l’émancipation de la société.

Dès l’âge de 14 ans, il contribue à des projets qui vont dans le sens de ses idéaux, tels qu’une encyclopédie collaborative, les licences Creative Commons, le flux RSS, le forum Reddit et la plateforme SecureDrop dédiée aux journalistes et lanceurs d’alerte.

© Jacob Appelbaum

Dans la lignée de son engagement pour l’accès au savoir, il télécharge en masse des publications scientifiques normalement uniquement accessibles aux étudiant·es du MIT (Massachusetts Institute of Technology). Inculpé au titre du Computer Fraud and Abuse Act, il met fin à ses jours dans des circonstances tragiques en 2013 à l’âge de 26 ans, après deux ans de poursuites judiciaires et, selon ses proches, de “harcèlement” du FIB, alors même qu’il n’a commis aucun dommage et n’a pas diffusé les articles en question.

Cette (trop) courte présentation est donc un hommage aux combats d’Aaron Swartz mais aussi une invitation à suivre ses pas et agir, chacun·e à notre niveau, pour construire un Internet et une société plus libres.

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous recommande vivement le documentaire The Internet’s Own Boy (disponible librement sur Youtube) réalisé par Brian Knappenberger.